News

Spectacle des restos du Coeur 2018

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, texte

——————————————————————————————————–

Découvrez « On fait le show », le single 2018 des Enfoirés.
Une chanson originale écrite par Soprano Officiel, composée par Djaresma et interprétée par la troupe des Enfoirés.
Le single est disponible à la vente dès aujourd’hui : https://lesenfoires.lnk.to/OnFaitLeShow
>> https://www.restosducoeur.org/les-enfoires-2018-font-le-sh…/

——————————————————————————————————-

Interview AZUR TV janvier 2018 : Bernard NOS, administrateur RESTOS

https://www.youtube.com/watch?v=NITi7U4aQQE

_______________________________________________________

Aix: des écharpes offertes aux sans-abri !

1514045442_charpe.jpg

L’Aixoise Laëtitia Macquin, couturière et créatrice de sa marque « Maison Onissia », vient d’ouvrir avec un groupe de créateurs de la région « Aix & co », une boutique regroupant leurs travaux made in France, rue Courteissade. Il n’est pas rare de croiser la jeune femme au fond du magasin derrière sa machine à coudre. En ce moment, elle se concentre sur la fabrication de snoods (écharpes tubes) qu’elle distribue ensuite gratuitement avec la maraude des Restos du cœur une fois par mois aux sans-abri et ce, jusqu’en février. Cette semaine, elle en a offert une quinzaine. Un snood de sa marque est vendu 25€. Une bonne action pour cette jeune femme qui multiplie les gestes solidaires à travers sa marque.

La Provence

———————————————————————————————————-

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes debout

———————————————————————————————————-

Marseille : 33ème campagne pour les Restos du cœur

———————————————————————————————————-
L’antenne locale des Restos du Coeur de Vitrolles a organisé Noël pour ses bénéficiaires

Noël approche à grands pas et il est temps pour le Père Noël, ses rennes et ses lutins, de préparer les sacs et le traîneau. Mais beaucoup d’enfants, moins chanceux, n’espéraient pas faire partie de la tournée nocturne du vénéré vieillard.

C’était sans compter sur les Restos du Coeur du centre de Vitrolles qui avait tout prévu mercredi après-midi comme l’explique Nadine, la responsable :« Nous avons lancé un appel par le bouche-à-oreille et à travers les réseaux sociaux pour récolter des jeux et jouets auprès des particuliers. Les gens ont été très généreux puisque nous pouvons faire 83 heureux, la totalité des enfants inscrits à ce jour. D’autre part, nous avons également récupéré de très beaux cadeaux comme des PS3, des casques bluetooth que nous ne pouvions pas distribuer sans créer une certaine différence entre les enfants. À travers les tickets d’inscription, nous avons décidé d’organiser une tombola pour que chacun puisse avoir sa chance, tombola qui a été tirée dans la foulée par les mascottes. »

À chacun son cadeau

Fatima et sa fille Maïssa, élève en Ce2 à l’école Plan de la Cour, repartent les bras chargés de paquets : « Je suis inscrite depuis deux ans aux Restos du coeur et aujourd’hui, grâce àeux, nous avons le bonheur de fêter Noël et d’offrir des jouets à nos enfants. Ma fille aime beaucoup la lecture et a choisi un paquet avec beaucoup de livres. »

Avant de partir, tous pouvaient profiter du goûter offert par la boulangerie Ange ainsi que des gâteaux et des barbes à papa du Buffalo Grill de Plan de Campagne, partenaires fidèles des Restos.

L’antenne de Vitrolles tourne toujours autour d’une quinzaine de bénévoles, nombre que Nadine aimerait voir augmenter pour faire face à la demande principalement du jeudi. Les inscriptions ne sont pas encore terminées et ce sont déjà 153 familles, soit 374 personnes, qui comptent sur la générosité relayée par l’association créée par Coluche en 1985.  » Nous atteindrons certainement le chiffre de 400 avant la fin de l’année, souligne Nadine, et nous ne sommes pas certains de pouvoir en accueillir davantage. « 

Sans avoir l’âge d’être bénévoles, trois jeunes vitrollais, Victorine, Nana et Lucien, de l’association Jessland, avaient souhaité être présents pour cette après-midi festive en endossant le costume des mascottes, pour le plus grand plaisir des enfants qui ont immortalisé le moment pour une photo souvenir.

C.C.

——————————————————————————————————-

Généreuse initiative de JOHANNE TRAITEUR, 401 rue St Pierre, 13005

Ce soir nous avons distribués 28 repas chaud , boissons et desserts en collaboration avec les resto du coeur 13003
La seconde partie se fera demain midi .
Nos remerciements à ceux qui ont partagé l’information, nos sponsors Tam-Ky Noailles, Paris stores plombiere, métro la Valentine , sud hygiène.
Nous vous souhaitons de bonnes fêtes et un joyeux Noël plein d’amour

L’image contient peut-être : nourriture
L’image contient peut-être : nourriture
L’image contient peut-être : nourriture

 ——————————————————-

Mille cadeaux dans le traîneau du Père Noël pour les Restos du Cœur

Le 20 décembre, Martine Vassal a remis aux Restos du Cœur les dons des agents du Département et du SDIS collectés dans le cadre de l’opération «Cette année, le Père Noël c’est vous !»

L’opération initiée par le Département, «Cette année, le Père Noël c’est vous !», a permis de collecter plus de 1000 cadeaux de Noël au profit des Restos du Cœur grâce à la générosité des agents de la collectivité et des sapeurs-pompiers des Bouches-du Rhône.

Les dons, jeux, jouets, livres et peluches ont été officiellement remis le 20 décembre par Martine Vassal à Bernard Nos, Administrateur des Restos du Cœur des Bouches-du-Rhône. La présidente du Conseil départemental a remercié les agents de la collectivité pour leur engagement ainsi que l’Amicale des sapeurs-pompiers de Roquefort-la-Bédoule, les amicales des centres de secours du Groupement Sud du Service départemental d’incendie et de secours, (La Ciotat/Ceyreste, Aubagne, Cassis, Carnoux, Gémenos, Roquevaire, Auriol, La Bouilladisse et Cuges-les-Pins) qui se sont joints à cette initiative du Département. Du 4 au 15 décembre, les agents de la collectivité ont en effet été invités à déposer des présents dans le traîneau du Père Noël, situé au cœur de l’Atrium de l’Hôtel du Département à Marseille.

Les très nombreux cadeaux ont été acheminés dès le 20 décembre au centre des Restos du Cœur de la Belle de Mai à Marseille pour être offerts aux enfants des familles accompagnés par l’association caritative.

21.12.2017

———————————————————————————————————-

Gardanne : le courant passe entre les mécènes et les Restos du coeur
Gardanne

L’antenne gardannaise a été entièrement rénovée grâce à un réseau de PME. Le constructeur Nissan y a rajouté le don d’un utilitaire électrique aménagé en version frigorifique pour la collecte des denrées

Gardanne : le courant passe entre les mécènes et les Restos du coeur
Les responsables des Restos du coeur, avec leurs mécènes et le député de la circonscription, devant les locaux rénovés et le tout neuf fourgon électrique. Photo cyril sollier

Il y a des projets en forme de longue galère. Et d’autres sur le berceau desquels les bonnes fées semblent s’être penchées. On peut résolument classer dans la première catégorie celui de la rénovation de l’antenne gardannaise des Restos du coeur, avenue Charles-de-Gaulle. Non pas que tout y ait été facile. Mais chaque acteur a fait en sorte d’y mettre assez de conviction et de bonne volonté pour que tout soit réalisé et dans les délais.

On résume. Les Restos à Gardanne, avant, c’était une manière de garage tout juste hors d’eau et carrément pas hors des courants d’air. L’antenne avait toutefois le mérite d’exister et d’être active dans ce local loué aux frais de la municipalité. Mais la précarité des lieux n’avait pas échappé au député de la circonscription, François-Michel Lambert qui, outre ses fonctions électives, fait partie depuis 2014 du conseil d’administration de la Fondation Synerciel.

Rénovation thermique et mobilité électrique

Synerciel, c’est d’abord un réseau de professionnels du bâtiment spécialisés dans la rénovation générale et thermique. « Des PME, des artisans, 2 000 adhérents dans toute la France », précise Philippe Christophe, président de Synerciel. En parallèle de ses activités commerciales auprès de clients pro et particuliers, le réseau a également mis en place une fondation d’entreprise qui s’est donné pour but « de lutter contre la précarité énergétique ».

Alertée par le député, la Fondation Synerciel s’est donc emparée du dossier des Restos du coeur gardannais. Reprise des enduits, des peintures, des sols, de l’électricité, de l’isolation et du chauffage… « On doit être dans les 55 000 de travaux », estime Philippe Christophe. Une facture entièrement prise en charge par les membres locaux de Synerciel.

L’affaire était déjà bien engagée pour les bénévoles des Restos. Mais Francis Freyer, responsable de l’antenne gardannaise, n’était pas au bout de ses surprises. « François-Michel Lambert m’a appelé et m’a dit rendez-vous le 1er décembre, j’ai une surprise, un nouvel intervenant dans le projet », raconte-t-il. La surprise en question, c’était un jeu de clefs : celles d’un e-NV200, fourgon utilitaire 100 % électrique de Nissan, offert par le constructeur automobile et aménagé en version frigorifique pour permettre aux bénévoles gardannais d’assurer leurs collectes de denrées auprès des supermarchés en liaison froide. La borne de recharge rapide du fourgon, installée devant le local des Restos, a été offerte par la toute jeune filiale d’EDF, Sowee.

Cette aide à la collecte – aux Restos, on dit la « ramasse »prend une importance particulière dans le contexte actuel, a rappelé Thierry Contet, vice-président des Restaurants du coeur dans les Bouches-du-Rhône.« Les collectivités locales ont des budgets de plus en plus contraints et ont baissé leurs subventions. Au niveau européen, c’est le Fonds d’aide aux plus démunis qui a été raboté de 33 %. »

Pris en tenaille entre ces deux décrues, les Restos ont reporté leurs efforts sur leurs « ramasses » pour maintenir le niveau de distribution aux bénéficiaires. Des tournées de collecte que les bénévoles font parfois avec leurs propres voitures ou de vieux utilitaires à moteur thermique. L’arrivée du fourgon électrique est la bienvenue pour amener un peu de confort et alléger la note de gazole.

Ouvert le mardi après-midi et mercredi toute la journée, le centre gardannais des Restos du coeur est fréquenté par 250 foyers bénéficiaires pendant la campagne hivernale, 120 à 130 l’été. 250 foyers, soit un peu plus de 600 personnes « et 60 000 repas servis », précise Françis Freyer, responsable des Restos à Gardanne. L’antenne fournit six repas par personne et par semaine. À Gardanne, le nombre de bénéficiaires est resté stable entre 2016 et 2017. « Mais la tendance générale reste une croissance du nombre de demandes et c’est vrai sur tout le département », constate Thierry Contet, vice-président des Restos dans les Bouches-du-du-Rhône.

Guénaël Lemouee

———————————————————————————————————-

Marseille : les restaurateurs des Goudes ont vraiment du coeur
Marseille

Quatre patrons se sont mobilisés pour offrir 400 repas de fête aux démunis

Société - Marseille : les restaurateurs des Goudes ont vraiment du coeur

Hier après-midi, Bernard Nos et Monique Blanc, des Restos du Coeur, sont venus rencontrer ces restaurateurs solidaires. Photo valérie vrel

Dans la fraîcheur du mistral de décembre, à l’ombre d’une crique des Goudes, les restaurateurs s’activent. Il ne faut pas perdre de temps. Tous assis à la même table, ils mettent au point leur stratégie. Le but ? Aider les Restos du Coeur à distribuer un maximum de repas pendant les fêtes de fin d’année.

Une initiative de Laurent Seropian, un grand gaillard au coeur tendre, qui tient le Nautica des Goudes. « On ne peut pas rester insensible en passant devant ces gens qui vivent dehors, surtout après la neige de ce week-end, explique-t-il. On entend parler de toute la misère du monde, mais on peut aussi la voir à deux mètres de nous. »

« Faire appel à tous les restaurateurs de la ville »

Après avoir lui-même distribué des repas les soirs de Noël à des sans-abri, il a voulu aller plus loin, et participer à la campagne des Restos du Coeur. Pour cela, il a fait appel à ses collègues cuistots. « Nous sommes tous amis, aux Goudes. Il n’y a pas de concurrence, ici ! », clame-t-il. Thierry du restaurant Chez Paul, Didier de l’Estaï du Grand bar des Goudes et Marianne de la Marine des Goudes l’ont donc suivi sans hésiter.

Ensemble, ils ont donné 1 000 euros à l’association de Coluche. Soit 400 repas, chaque menu de fête valant 2,50€. Le soir de Noël, ils seront là pour aider les bénévoles à les distribuer aux plus modestes.

Hier, Bernard Nos, administrateur des Restos dans les Bouches-du-Rhône, est venu rencontrer ces amis de quartier. À ses côtés, Monique Blanc, chargée de mission et de la communication, ne peut cacher son enthousiasme : « En 14 ans de service pour les gens de la rue, je n’ai vu que deux autres initiatives de cette ampleur. C’est très généreux de leur part. »

Mais il ne s’agit pas que d’un don spontané. « Nous voulons aider l’association sur plusieurs années, et faire appel à tous les restaurateurs de Marseille, expose Laurent Seropian. Imaginez que 500 personnes donnent 250 ce mois-ci, on pourrait payer 50 000 repas de fête aux plus démunis ! »

Quand il s’agit de défendre leur projet, les quatre restaurateurs sont intarissables. « Ce qui tue les sans-abri, ce n’est pas le manque de nourriture, c’est la solitude. On veut leur montrer qu’on est là pour eux », scandent-ils. « Si quelqu’un veut prendre part à l’initiative, qu’il n’hésite pas à me contacter ! », s’exclame Laurent. Rien n’est plus simple pour former une grande famille solidaire.

Laurent Seropian : 06 52 03 00 81 Pour faire un don aux Restos du Coeur : dons.restosducoeur.org

Manon Variol

—————————————————————————————————–
LA BILLETTERIE POUR LES ENFOIRES 2018 A STRASBOURG EST OUVERTE AU GRAND PUBLIC
Retrouvez toutes les informations sur la mise en vente : ici

———————————————————————————————————-

SORTIE DU CD GÉNÉRATION ENFOIRÉS LE 01 DECEMBRE
De jeunes artistes chantent au profit des Restos du Coeur. 1 CD acheté = 10 repas offerts aux Restos du Coeur ! 

Ce sont 12 chansons « chorales » chantées à l’origine par les Enfoirés et reprises en duos, en trios,… par des jeunes chanteurs connus du grand public.

L’album « Génération Enfoirés » sera mis en vente le vendredi 01 décembre. L’intégralité des ventes va au profit des Restos du Coeur.

———————————————————————————————————-

ARTICLE LA PROVENCE DU 25/11/17

Le président des Restos du coeur, Patrice Blanc, s’est rendu hier à Marseille le vendredi 24 novembre .

Politique - Marseille : Emmanuel Macron doit tenir ses engagements (président des Restos du cœur)

Patrice Blanc entame sa deuxième année à la tête des Restos du coeur. Photo Georges Robert

A la rencontre des bénévoles de l’accueil de jour du boulevard Boues (3e) à Marseille, l’ancien juge d’instruction, Patrice Blanc, nommé à la tête des Restos il y a un an, a fait le point sur la situation actuelle. Entretien.

Comment un juge d’instruction se retrouve président des Restos ?
Patrice Blanc : Ce n’est pas banal, mais ce n’est pas anormal. Magistrat, vous voyez vraiment la nature humaine, ces parcours de vie un peu fracassés. À la retraite, ça m’a paru logique de continuer de bosser avec eux, mais de manière différente évidemment.

En quoi votre passé de magistrat oriente votre action aujourd’hui ?
Être juge, c’est écouter les gens. Il faut cette capacité quand on est bénévole aux Restos. Il ne faut pas faire de jugements sur les gens que vous accueillez.

Dans la gestion aussi ?
Oui car j’ai été spécialisé dans la délinquance économique et financière, donc la bonne gestion m’importe. Je n’ai pas eu beaucoup de travail sur ce thème car la gestion a toujours été bonne. Aujourd’hui, les frais de fonctionnement ne représentent que 7,5 % de notre activité. C’est une gestion très serrée avec un budget de 190 millions d’euros.

Quels sont vos principaux frais ?
Les achats alimentaires et toute la logistique. On a ensuite l’insertion. L’aide alimentaire est une porte d’entrée pour tout le reste et le respect des droits notamment. On parle souvent de la fraude à la sécurité sociale, mais en réalité le non-recours aux droits est plus important que les fraudes.

La campagne hivernale vient d’être lancée avec la présence d’Emmanuel Macron. Coup de com’ou véritable volonté de vous appuyer ?
Je ne sais pas ce qui l’a motivé mais c’est positif. Ça nous a permis d’aborder des questions importantes comme le fonds européen d’assistance aux démunis de l’Union européenne avec lequel nous achetons une partie de nos marchandises. Ce fonds va arriver à échéance en 2020. On a des inquiétudes.

D’autant que l’action du Président est critiquée pour être davantage orientée pour les plus aisés…
La polémique du Président des riches, ce n’est pas mon problème. Mon problème, c’est de savoir s’il va tenir ses engagements sur la question du fonds comme il l’avait fait durant sa campagne et quel sera le plan de lutte contre la pauvreté.

Un an après votre élection, qu’est-ce qui vous interpelle le plus ?
Le maintien de 9 millions de personnes sous le seuil de pauvreté et de 4 millions nécessitant une aide alimentaire.

Les Restos étaient prévus pour un hiver, 33 ans après vous êtes toujours là…
Sous ma présidence, les Restos ne vont pas disparaître. Il faut être réaliste. Même si la situation sur l’emploi me semble s’améliorer, la pauvreté n’est pas que monétaire, c’est aussi l’isolement.

Plus léger, quel regard aviez-vous sur Coluche l’artiste et créateur des Restos ?
Je n’ai pas vraiment d’anecdotes, mais je suis toujours surpris que les gens connaissent la chanson de Goldman.

C’est un moteur pour vous ?
C’est devenu un hymne.

Vous allez donc chanter au concert ?
Non, non (rires). Il vaut mieux que je reste dans mes compétences.

EMIGUET

_________________________________________________________________

26 octobre 2017 à 10h : inauguration  de l’accueil de jour VENDREDI 13 en présence de Mme VASSAL, Présidente du Conseil Départemental, des élus du conseil municipal et du conseil départemental, de Jean Claude GUESDON secrétaire général de notre association nationale représentant Patrice Blanc notre président, des responsables du Réseau Gens de la rue, de Xavier Bonnard Président de la SPA, du Lt BONY du SDIS, de nos généreux mécènes de la CEPAC, des bénévoles du bureau de l’association départementale 13, des bénévoles et compagnons de l’ADJ..

 https://www.facebook.com/MartineVassalOfficiel/videos/1544705475566021/

Restos du cœur : Martine Vassal inaugure un centre d’accueil unique en France

Martine Vassal a inauguré ce 26 octobre un nouveau centre d’accueil de jour pour les SDF et les sans-abris dans le 3ème arrondissement de Marseille. Ouvert depuis juin dernier, il se distingue des autres centres en permettant notamment l’accueil de leurs animaux de compagnie.

« Vendredi 13 » : c’est le nom de ce centre d’accueil de jour. En effet, au tout début du projet la proposition de mise à disposition du bâtiment était un vendredi 13 mai 2016. Ce centre d’accueil de jour n’est pas comme les autres. Il a pourtant aussi quelques similarités. Ouvert depuis le 19 juin 2017, date du décès de Coluche, le créateur des Restos du Cœur, il permet de recevoir 120 à 130 personnes par jour et même jusqu’à 169 personnes le mercredi. Les sans-abris et les SDF peuvent ainsi se mettre à l’abri et recevoir l’aide des bénévoles. Comme l’a précisé Martine Vassal, présidente du Conseil départemental après avoir coupé le ruban, dévoilé la plaque d’inauguration et fait le tour des 650 m2 de locaux: « La solidarité, c’est notre ADN. Nous nous devons d’être là pour aider les sans-abris et les SDF. Pour nous, c’était une évidence de pouvoir mettre à disposition ces locaux. C’est un endroit modeste mais fonctionnel  ».

Ancienne Maison des Solidarités rénovée avec le soutien du Département, elle fait l’objet d’une convention de 10 ans signée le 8 février dernier par Martine Vassal et Bernard Nos, administrateur des Restos du Cœur dans le Département. Le fonctionnement des locaux et l’encadrement sont gérés par les compagnons bénévoles. Le centre met à disposition trois douches, une buanderie, une salle de repos, une salle TV, six salles de réfectoire, une bagagerie, un coiffeur, une salle informatique en libre-service ou encore une salle de sport… Ils ont également la possibilité de se réinsérer économiquement et socialement.

Un accueil pour les SDF et leurs animaux de compagnie

C’est un centre unique en France car il permet de recevoir les SDF, dans de bonnes conditions, comme le précise Martine Vassal : « L’idée était de pouvoir offrir un lieu d’accueil aux sans domicile fixe, avec leurs animaux de compagnie, ce que personne n’avait encore jamais fait. C’était pourtant essentiel. Ceux qui, comme M. Nos œuvrent aux côtés des SDF, savent qu’il s’agit d’un argument de poids pour les convaincre de se mettre à l’abri »

Ce système d’accueil fonctionne en partenariat avec la SPA. Il se dénomme « les Batards du cœur ». C’est ce qu’explique Bernard Nos :  «Si le chien n’est ni équipé d’une puce, ni vacciné nous appelons la SPA qui vient récupérer le chien et s’occupe de tout, dans la journée. Nous sommes les seuls à faire cela. En effet, les personnes de la rue ne veulent jamais laisser leur animal ce qui leur permet d’être en confiance».

Des vétérinaires se trouveront aussi sur place, ainsi que des médecins.

C’est une des raisons pour lesquelles Alain Kuhn, 55 ans, SDF et compagnon bénévole, s’est rendu aux Restos du Cœur. « Un centre comme cela permet d’apporter du bien-être à tout le monde surtout en pouvant accueillir des animaux de compagnie, affirme-t-il. Ils peuvent se restaurer, prendre une douche, mais l’animal a également besoin de cela. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien ! »

Dans les prochains mois, ce centre pourra aussi accueillir les associations « Médecins du Monde »,  « Psychologues de Mars » ou encore « Accès au droit et à la justice », qui permettront de travailler sur la réinsertion des personnes qui fréquentent ce centre de jour très novateur.

Inauguration accueil de jour des Restos du Coeur

J’ai participé avec à l’inauguration avec Martine Vassal, Présidente du CD13 de l’accueil de jour des Restos du Cœur, bd Boues (3ie). Ces nouveaux locaux d’accueil de jour permettent à 150 personnes de se mettre à l’abri à l’approche de l’hiver; de prendre une douche, d’avoir un petit-déjeuner et de recevoir l’aide des Bénévoles des Restos du Cœur. Il permet aussi, et c’est une première en France, d’y trouver refuge avec leur animal de compagnie, et de pouvoir consulter les médecins de Médecins du Monde France et des vétérinaires qui assureront des permanences. Le Département a du cœur.

________________________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et intérieur

Ils étaient 7 salariés du chantier d’insertion à recevoir ce jour jeudi 19 octobre le fruit de leur investissement de toute année : le diplôme de préparateur de commandes décerné par l’AFPA..Félicitations à eux, à l’équipe encadrante, aux partenaires et aux formateurs, et bonne chance pour la suite de leur vie professionnelle.

——————————————————————————————————

Beau résultat du Dressing solidaire de la foire de Marseille ..un grand merci aux équipes de Catherine CASADEI et à la SAFIM qui ont lancé et géré ce projet, au Président Loic PICHON qui nous a accueilli et nous a fait l’honneur avec ses directeurs de nous recevoir pour la remise de ce beau chèque. Sans oublier nos bénévoles qui se sont succédé sur le stand et ont assuré : 20k€ soit l’équivalent de       20 000 repas pour les Restos.Bravo à tous, sans vous rien ne serait possible.

——————————————————————————————————————————————–

A Marseille, un accueil de jour pour accompagner les sans-abri et leurs compagnons poilus

Marseille

Société - A Marseille, un accueil de jour pour accompagner les sans-abri et leurs compagnons poilus

Profiter d’un centre d’accueil lorsqu’on est accompagné d’un animal, l’enfer ? Dans le 3e arrondissement de Marseille, plus maintenant. Le centre d’accueil de jour pour sans-abri du boulevard Boues a ouvert le 19 juin dernier.

Ce treizième centre d’accueil de jour tenu par les Restos du Coeur à Marseille propose un service unique dans tous ceux de l’association : un partenariat avec la SPA, via les « Bâtards du coeur ». Celle-ci prête des cages, installées dans une grande salle au fond du centre, afin que les sans-abri puissent y laisser leur compagnon, le temps de profiter des lieux.

D’ailleurs, ce jour-là, un grand chien et un chaton de quelques semaines s’y reposent. Les personnes peuvent non seulement savourer quelques heures sans avoir à se soucier de leur compagnon, mais la SPA vient également le chercher pour le vacciner, avant de le ramener au centre. Les propriétaires peuvent donc se rassurer sur la santé de leur chien ou chat, grâce au centre d’accueil. Cette nouveauté est un atout de taille pour les personnes sans domicile qui refusaient de rentrer dans un centre d’accueil, pour éviter de laisser leur animal à l’extérieur.

Jusqu’à 50 personnes peuvent profiter en même temps du lieu. « Nous sommes un peu le 4 étoiles des centres d’accueil », plaisante Bernard Nos, responsable départemental des Restos du Coeur. Le sourire léger, il énumère les diverses sections du centre, ouvert les lundis, mercredis et vendredis matin. Il y est proposé, outre le buffet à volonté et les six réfectoires servant à se restaurer, des toilettes, douches, lave-linge, des cours de français, une salle informatique, de sport, de télévision, de lecture, sans oublier le coiffeur deux fois par semaine. Bientôt, un atelier de couture et diverses associations s’installeront dans les bureaux inoccupés.

« Sortir ces personnes de la rue, pas juste leur donner à manger »

« Je n’avais jamais mis les pieds dans un centre d’accueil, j’avais une mauvaise impression à cause des histoires de violences. En fait c’est très bien, c’est calme. Je pense que je vais participer aux ateliers, surtout à l’informatique ! », confie Marcellin. Jean-Claude, à la rue depuis trois mois, avait lui aussi beaucoup d’appréhension. Il a rapidement changé d’avis. « Surtout, il y a des produits d’hygiène, ce qui est le minimum pour son entourage et pour soi-même. Il y a un grand manque de centres d’accueil dans Marseille. Ici, on a le choix de ce qu’on peut faire, et c’est très important », affirme-t-il. Les bénévoles luttent également pour l’insertion professionnelle des sans-abri ; l’un d’eux devrait bientôt décrocher une embauche sur un chantier d’insertion de l’association. « Notre but est de sortir ces personnes de la rue, pas juste de fournir à manger. Nous leur proposons de l’aide à la personne et de l’aide sur les procédures administratives par internet », poursuit Bernard Nos

Au moment du petit-déjeuner, des bénévoles servent le café tandis que quelques jeunes hommes prennent un cours de français, et qu’un autre s’endort sur le canapé. Une ambiance détendue, mais pas sans règles. Tout d’abord, chaque personne doit déposer son sac au vestiaire, « pour qu’ils n’aient pas le souci de surveiller tout le barda qu’ils transportent », explique Monique, coresponsable du centre. « Ils viennent ici pour être au calme. Nous refusons toute personne alcoolisée, droguée ou violente. L’ambiance est tellement tranquille, on ne veut pas de tensions », insiste Bernard Nos. Avant de raconter les diverses réunions publiques réalisées avec la copropriété et le CIQ en amont de l’ouverture.

Les responsables du centre estiment qu’il sert à compléter les autres actions des Restos du Coeur. La prochaine étape ? Ouvrir le centre cinq jours par semaine, d’ici 2018.

Mathilde Ruchou

———————————————————————————————————-